Le port du Havre : miné par la transition énergétique et les grèves

16

Le port du Havre est l’un des ports les plus anciens les plus importants de la France et de toute l’Europe. C’est d’ailleurs un grand port maritime français. Il a été créé en 1517 suite à une demande de l’élite normande de l’époque. C’est en ce sens que François 1er a donné l’ordre de construction de cet immense port. Il s’en est suivi la construction de la ville du Havre.

Toutefois, notons que ces derniers mois, le port du Havre vit des heures sombres. Entre transition énergétique et grèves, il est sur le point de perdre son lustre d’antan.

A lire également : La croissance est au rendez-vous des loueurs et distributeurs de matériel BTP

Une baisse substantielle du trafic au port du Havre

Le port du Havre fait partie du cercle très fermé des grands ports maritimes de France. Depuis des centaines d’années, il accueille des bateaux venant du monde entier. Il s’agit ainsi d’un port commercial, mais aussi de plaisance.

Toutefois, le trafic maritime de ce port a connu une baisse de 7,3 %. Cela s’explique par les grèves liées aux réformes de la retraite, mais aussi à la transition énergétique. Tous ces événements ont eu des conséquences négatives sur la bonne marche du port du Havre. En effet, comme partout en France, les mouvements sociaux se sont tous levés contre cette réforme mise en place par le gouvernement. Ce sont des tensions sociales qui perdurent et il est dès lors normal que cela se ressente sur la bonne marche de ce port. C’est à partir du 5 décembre qu’ont été mises en place les opérations « ports morts » qui ont beaucoup contribué à la baisse des chiffres du trafic du port du Havre en 2019 et début 2020. Cela a eu aussi des conséquences très négatives sur la manutention portuaire.

Lire également : Manque de motivation en entreprise : comment le détecter et le gérer ?

Des conséquences sur le trafic d’hydrocarbure et une saturation du terminal roulier

La baisse de trafic sur le port du Havre est intimement liée à la baisse du trafic d’hydrocarbure. En effet, le pétrole et le charbon représentent près de 80 % du trafic sur ce port. De ce fait, dès que celui qui connait une baisse, cela se répercute sur l’ensemble du fonctionnement de ce lieu si important et si stratégique. Il y a ainsi eu une chute de 67 millions de tonnes. Ce qui est une très grosse perte pour l’un des pots les plus importants de toute l’Europe. Cette baisse de trafic s’est aussi remarquée sur le terminal roulier. Il y a eu un retrait de 5,8 % du traitement des véhicules entre 2018 et 2019.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!