Comment un chef d’entreprise doit réagir face aux arrêts maladie ?

6

Dans toute entreprise, les salariés jouent le rôle le plus important. Leur utilité n’est plus à démontrer. C’est leur présence qui fait le succès de toute société. Toutefois, il peut arriver que ceux-ci tombent malades. En effet, c’est quelque chose qui peut arriver à cause de la fatigue, du stress ou encore d’autres facteurs. Il peut aussi arriver que ces absences soient abusives et cela se répercute négativement sur les résultats de l’entreprise. Dans ces cas-là, le chef d’entreprise se doit d’avoir la meilleure réaction qui soit.

Absentéisme au travail : demander un contrôle

L’absentéisme au travail des salariés a de répercussions très négatives sur les résultats de l’entreprise. Leur rôle est primordial et c’est la raison pour laquelle un arrêt maladie doit faire être justifiée. Pour cela, elle doit faire l‘objet d’un contrôle de l’entreprise, mais aussi de la sécurité sociale. Toutefois, certaines règles devront être respectées.

A lire en complément : Pourquoi rejoindre un espace de coworking ?

Le contrôle d’un arrêt maladie abusif permet avant tout de savoir si vous avez en effet chez vous été ensuite que votre état de santé justifie réellement votre absence.

Dans ce cas précis, lorsque l’employé fournit un justificatif d’absence, vous pouvez effectuer une contre-visite. Dans ce cas précis, l’employeur peut choisir son propre médecin pour effectuer la visite. Ainsi, lorsque l’absence de l’employé ne se justifie pas, il devra faire face à des sanctions.

A découvrir également : Comment allier le statut d’étudiant à celui d’entrepreneur ?

Les sanctions suite à une absence injustifiée au travail

Il faut savoir avant tout qu’une absence injustifiée est un véritable comportement fautif. Aucune absence qui ne saurait être légitime ne devrait être excusée. Si au bout de 48 heures l’employé ne se justifie ou fournit une justification qui est erronée, il peut faire l’objet de certaines sanctions. Celles-ci sont graduelles. Il peut notamment s’agir du blâme, d’un avertissement, d’une mise à pied disciplinaire et même un licenciement. Chacune de ces sanctions doit être adaptée à la nature de la faute commise par le salarié.

· L’avertissement
Lorsque l’absence d’un salarié est injustifiée, la sanction se doit d’être immédiate. Toutefois, cette sanction ne doit pas obligatoirement être un licenciement. Dans un premier cas, un avertissement est exactement ce qu’il faut.

· Le licenciement
Le licenciement est la sanction extrême dans ce cas de figure. En effet, lorsque le salarié ne justifie pas son absence ou ne répond pas à la demande justification à son employeur, il s’expose à ce type de sanction. De ce fait, l’employeur dispose dès lors du droit de licencier son employé.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!