Obsèques : comment se déroule un rapatriement ?

67

La perte d’un proche est certainement l’une des épreuves les plus douloureuses et les plus difficiles à surmonter. Pourtant, c’est une étape naturelle de la vie qu’il faut affronter. Pour rendre un dernier hommage au défunt, plusieurs gestes peuvent être effectués, afin de mener à bien ses funérailles. Le rapatriement du corps en fait partie. Si votre proche souhaitait être inhumé sur sa terre d’origine, il y a des démarches à entreprendre auprès des autorités et des pompes funèbres.

Avant les obsèques, contactez les autorités compétentes

Dans certaines cultures, quand un membre de la famille décède à l’étranger, il est de genérico viagra soft coutume d’enterrer son corps sur sa terre natale. Cette pratique implique la réalisation de plusieurs démarches, dont le contact des autorités compétentes.

A voir aussi : Les différentes aides à domicile pour personnes en difficultés ?

Il est formellement interdit de transporter les restes mortuaires d’un défunt par ses propres moyens. Que le transport se fasse par la route ou par avion, il faut contacter les autorités locales avant de procéder au rapatriement du corps. Elles vous donneront plus de précisions sur les démarches à suivre. C’est valable que vous rapatriiez un corps depuis l’étranger ou vers l’étranger.

Si le décès survient France, il faudra prévenir le consulat du pays désiré pour les obsèques. Si en revanche la personne décède à l’étranger, c’est le Centre de crise et de soutien du ministère des Affaires étrangères ou l’ambassade du pays qui vous avertira, en informant la police ou la gendarmerie française.

A lire en complément : Comment puis-je arrêter d'aller chez mon père ?

Funérailles

Obsèques à Saint-Laurent-du-Var après le rapatriement du corps

Préparez les documents officiels pour rapatrier le corps

Le rapatriement du corps requiert l’intervention de plusieurs administrations, afin d’éviter que le corps ne soit bloquée à l’aéroport. Parmi les nombreuses formalités, il y a la demande de rapatriement. Ce document certifie l’autorisation du consulat pour transporter le corps à l’étranger ou à le faire entrer sur le territoire français.

Outre l’autorisation du préfet, vous devez également vous munir de la pièce d’identité du défunt, de son acte de naissance, du certificat médical de décès, de l’autorisation d’inhumation et de l’accord de la famille pour le transport du corps. En complément de ces papiers administratifs, il vous sera aussi demandé de fournir des documents importants, tels que le passeport du défunt, les coordonnées de la personne qui va le prendre en charge à la sortie de l’avion et éventuellement, votre carte d’identité, si vous êtes en charge du rapatriement.

Organisez le transport du corps

Comme nous l’avons dit précédemment, la loi est extrêmement sévère en ce qui concerne le rapatriement du corps. Elle impose ainsi des démarches institutionnelles qu’il faut impérativement respecter pour assurer la bonne organisation du transport.

Pour que le rapatriement se déroule dans les meilleures conditions, vous devez placer le corps dans un cercueil hermétique et effectuer des soins de conservation avant la mise en bière. Ces opérations doivent, bien entendu, répondre aux normes imposées par l’entreprise de pompes funèbres. Cette dernière s’occupera, par ailleurs, de l’organisation du transport du corps vers l’étranger et depuis l’étranger. Dans le cadre du rapatriement, elle prend en main les différentes formalités auprès des compagnies aériennes et des différentes institutions.

vous pourriez aussi aimer