Création d’entreprises : les étapes décisives

Créer une entreprise ne se fait pas du jour au lendemain. Il s’agit d’un processus complexe avec des étapes spécifiques à suivre. Entre les formalités juridiques, administratives et les démarches personnelles et professionnelles, ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Il est d’ailleurs recommandé de se faire accompagner et conseiller pour mener à bien votre projet de création d’entreprises. Pour vous aider, nous vous présentons ici 5 étapes indispensables à votre création d’entreprises.

Définissez votre projet de création d’entreprise

Tout projet part d’une idée et il en est de même dans le cadre de la création d’une entreprise. L’idéal est de trouver une idée d’entreprise qui apporte un plus à votre communauté. C’est aussi le moment de se poser la question de savoir quel est l’intérêt de votre entreprise. Il peut être question d’un tout nouveau concept ou alors d’une idée déjà existante que vous comptez améliorer. Par ailleurs, pour savoir comment créer une entreprise sans faire d’erreur, il est conseillé de vous faire accompagner par des experts en gestion de sociétés. Ils sauront vous informer sur les démarches administratives à respecter.

A lire également : La croissance est au rendez-vous des loueurs et distributeurs de matériel BTP

L’ébauche de votre entreprise

Lorsque vous trouvez votre idée, vous pouvez commencer à réfléchir à votre nom, à votre logo et même à votre plan marketing. Cette étape consiste à donner une forme primaire à votre projet. C’est également ici que vous définissez votre cible, les moyens de prospection, et déterminez ce petit plus qui va vous différencier de la concurrence. Le plus important en création d’entreprise est de se mettre à la place de votre cible et être sûr que vous répondez à un besoin. Créer une entreprise représente beaucoup de travail, de charge et de pression. Vous devez être sûr de pouvoir tenir et d’adapter ce changement à tous les aspects de votre vie.

Réalisez une étude du marché et un business model

La création d’entreprises suit toujours des étapes bien définies et l’étude du marché est un incontournable. Vous découvrirez les informations nécessaires pour améliorer votre idée et l’adapter aux attentes de votre cible. Vous aurez par la même occasion une meilleure connaissance du marché, et un œil sur la concurrence.

Lire également : Comment trouver un emploi à Cergy ?

Vous aurez ensuite à réaliser votre business model. Elle consiste à tester votre idée sur un échantillon aléatoire de votre public cible. Vous pourrez ainsi apprécier leurs réactions et leurs avis concernant le projet. Dès lors, vous pouvez vous servir d’internet et de vos relations pour entrer en contact avec vos tout premiers clients potentiels.

Par ailleurs, si vous comptez vous associer à d’autres personnes, prenez le soin de protéger votre idée. Certains de vos proches malintentionnés pourraient s’approprier votre projet.

Création d'entreprise

Procédez à la rédaction du business plan

Le business plan fait toujours suite à l’étude du marché. Il s’agit d’un document récapitulatif de votre projet qui sert aussi de base pour vos prévisions. Plus simplement, le business plan reprend les principales caractéristiques du projet, ainsi que la présentation de votre équipe.

Il met aussi en exergue votre projet de financement (apport personnel, prêt, etc.) de même que les dépenses à effectuer (local, matériel, etc.). Ce plan dispose aussi d’un volet prévisionnel en ce qui concerne le chiffre d’affaires espéré, après un certain nombre d’années.

Le business plan mentionne également la stratégie marketing à adopter pour atteindre vos objectifs, sans oublier les résultats de l’étude du marché. C’est lui qui détaille votre business model ainsi que les caractéristiques précises de votre cible. Il présente en un mot votre projet aux personnes extérieures et constitue une feuille de route à la réalisation de votre entreprise.

Il existe d’ailleurs des structures spécialisées en rédaction de business plan pour vous accompagner.

Recherchez des financements pour votre entreprise

À cette étape, vous entrez de plain-pied dans la création proprement dite de votre entreprise. Vous devez déjà commencer par rassembler votre financement à partir de votre apport personnel. Si vous disposez du capital nécessaire pour lancer votre entreprise, vous pouvez vous autofinancer directement.

À défaut, vous aurez besoin d’un coup de pouce. À cet effet, les banques peuvent vous octroyer un prêt. Ces dernières sont parfois difficiles à convaincre, surtout si vous êtes un très jeune entrepreneur. C’est l’une des raisons pour lesquelles vous devrez disposer d’un business plan conséquent et convaincant.

Vous pouvez également passer par une levée de fonds ou recourir au crowdfunding. À défaut, de nombreux organismes et aides sont disponibles.

On retrouve aussi les dispositifs d’aide attribués aux demandeurs d’emploi de même que les aides d’organismes spécialisées. Il existe aussi des institutions qui financent des projets innovants selon le secteur d’activité. En fonction des régions également, des aides peuvent être disponibles pour financer une partie ou la totalité de votre projet.

Vous pourrez par ailleurs bénéficier d’un allègement social ou fiscal durant vos premières années d’exercice. Nous vous recommandons donc de rechercher les critères d’éligibilité à l’une ou l’autre de ces aides pour avoir votre financement. De nombreux entrepreneurs ont abandonné leurs projets, faute de moyens, car ils n’étaient pas au courant de l’existence de ces organismes d’aide.

Les étapes de la création d'entreprise

Choisissez le statut juridique de votre société

Il existe plusieurs statuts juridiques qui se différencient par le régime d’imposition et le niveau d’implication des dirigeants. Dans le même temps, certaines activités ne peuvent s’effectuer que sous un statut juridique spécifique. Il y a de ce fait des formes juridiques qui sont plus adaptées que d’autres selon l’activité à mener par votre entreprise. Pour effectuer un choix judicieux de votre structure juridique, vous devez déjà établir si vous comptez entreprendre seul ou vous faire accompagner par un ou des associés. Vous devrez également prendre en compte la question du capital.

On remarque principalement trois sortes d’entreprises.

Les sociétés à responsabilité limitée

On retrouve la SARL (société à responsabilité limitée) quand il y a plusieurs associés et la EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) quand il n’y a qu’un seul et unique associé. Ces statuts s’utilisent pour les sociétés commerciales. Avec cette forme juridique, la responsabilité de chaque associé est conditionnée par son apport à la structure.

Les sociétés par actions

On retrouve ici les SA (société anonyme), SCA (société en commandite par actions), SAS (société par actions simplifiée) et SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle). Ce sont d’ailleurs les deux dernières formes qui sont les plus utilisées. Elles n’exigent pas de capital minimum et présentent de nombreux avantages fiscaux.

En ce qui concerne la SA, c’est le statut le plus adapté aux projets de grande envergure ayant besoin d’un capital important. La SCA est un statut qui permet de faire la part entre les gérants et les investisseurs. Les deux ensembles peuvent faire partie des créateurs de la société, mais seuls les gérants en assurent la direction. Les investisseurs quant à eux, se chargent d’apporter le capital.

Les entreprises personnelles

Dans cette catégorie, on retrouve, les statuts EIRL (Entrepreneur individuel à responsabilité limitée), les autoentreprises et les entreprises individuelles. Dans ce dernier cas, vous créez votre entreprise seul, sans associés, avec pour conséquence votre patrimoine personnel confondu à celui de l’entreprise.

Il en est de même avec le statut d’autoentreprise sauf que dans ce cas, vous êtes allégé de certaines charges fiscales. En optant pour un régime EIRL, votre patrimoine personnel sera préservé.

Une fois votre choix effectué, il ne reste plus qu’à constituer votre dossier de création d’entreprise après la rédaction des statuts (sociétés commerciales). Le contenu du dossier de création varie selon le statut juridique que vous choisissez. Vous pourrez faire les formalités de dépôt en ligne ou auprès du CFE (Centre des formalités des entreprises) adapté à votre activité. Il est également possible de se rendre au greffe du tribunal de commerce dont dépend votre structure.

Faites domicilier votre entreprise

Cette étape intervient lorsque vous avez besoin d’un local pour exercer vos activités. Certaines entreprises réalisent des prestations directement auprès du client.

Après le dépôt de votre dossier de création, vous bénéficiez de l’immatriculation de votre entreprise. À cela doit s’ajouter son adresse fiscale et administrative. Plus connu sous le nom de siège social, il peut être différent du lieu de vos activités. Cependant, c’est à cette adresse que seront envoyés vos documents administratifs.

Selon le statut juridique, vous pouvez choisir de domicilier votre entreprise chez vous, chez un collaborateur, dans un espace de coworking ou à l’aide d’une société de domiciliation. L’idéal est de trouver une zone adaptée à la nature de votre activité et de se démarquer de la concurrence.

Vous n’aurez plus qu’à faire parler de votre entreprise à travers des annonces et des publicités.

vous pourriez aussi aimer