Comment allumer une cigarette électronique ?

77

Bien que la consommation de cigarettes conventionnelles ait diminué de 1,2 au cours des dernières années, la popularité des cigarettes électroniques (cigarettes électroniques) a augmenté. Depuis 2014, l’utilisation de ces produits, également appelés vapes, stylos à vape, e-narguilés et systèmes électroniques de distribution de nicotine, a dépassé celle des cigarettes combustibles chez les jeunes et les jeunes adultes3. De 2017 à 2018, la consommation de cigarettes électroniques chez les élèves des collèges et des lycéens américains a augmenté de 48 % et de 78 % respectivement.4

Entre-temps, la question de la sécurité relative d’un type de cigarette par rapport à un autre a fait l’objet d’une controverse. De nombreux répondants au sondage ont indiqué qu’ils perçoivent les cigarettes électroniques comme moins nocives que les cigarettes conventionnelles5. de ces produits, et les recherches accumulées montrent des liens entre les cigarettes électroniques et divers événements indésirables, y compris un risque accru d’infarctus du myocarde semblable à celui de cigarettes combustibles 6

A lire aussi : L’eau, une ressource indispensable pour le développement de l’agriculture

D’ autres chercheurs ont noté les effets nocifs sur les voies respiratoires de divers « composants propres aux cigarettes électroniques aromatisées, comme, et les nombreux produits chimiques aromatisants qui provoquent probablement des effets respiratoires qui ne sont pas habituellement observés chez les fumeurs de cigarettes », selon un article qui a exploré le potentiel Ces composants « contiennent des irritants et des substances toxiques des voies respiratoires qui ont été impliqués dans la pathogenèse et l’aggravation des maladies pulmonaires ».

La recherche sur les animaux émergents appuie cette notion, y compris une nouvelle étude8 publiée qui liait plusieurs agents aromatisants de cigarettes électroniques à une augmentation de l’hyperréactivité des voies aériennes périphériques (P = 0,02), une augmentation du collagène pulmonaire soluble (P = 0,049) et une tendance à l’augmentation de l’inflammation des voies respiratoires (P = 0,089).

Lire également : Assurance habitation : quelle difference de tarif résidence secondaire et résidence principale ?

Maladies pulmonaires actuelles liées à la vaporisation

Ces préoccupations prennent rapidement de la vapeur avec l’escalade des cas de maladies respiratoires graves liées à la vaporisation des cigarettes électroniques, y compris une suite de cas de pneumonie aiguë lipoïde. À la fin du mois d’août, une poignée de rapports a été portée à plus de 200 cas et plus de 800 cas et au moins 11 décès dans tout le pays à la fin septembre9 10,11 Plus de 80 % des cas concernent des jeunes et des jeunes adultes, la population même qui semble être la cible principale des entreprises qui vendent du vapotage , 62 % des cas affectant des personnes âgées de 18 à 34 ans et 16 % chez des personnes de moins de 18 ans.10

La plupart de ces patients ont rapporté avoir consommé des e-cigarettes contenant du tétrahydrocannabinol (THC), tandis que d’autres utilisaient uniquement des dispositifs à base de nicotine ou une combinaison des deux. Une déclaration des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) indique qu’aucune substance ou type d’instrument particulier n’a été reliée à ces cas10. Toutefois, « aucune preuve constante d’une cause infectieuse n’a été découverte. Par conséquent, la cause suspectée est un exposition chimique. »

Articles connexes

  • CDC : Le THC peut être responsable de la plupart des maladies liées au vapotage
  • Plus de 800 cas de maladie pulmonaire liée à la vaporisation signalés dans 46 États Les
  • taux de vaporisation chez les adolescents ont doublé depuis 2017

Dans une déclaration conjointe publiée début septembre, l’American Heart Association, l’American Lung Association, l’American Academy of Pediatrics et plusieurs autres organisations ont soutenu ces efforts et souligné la nécessité pour la Food and Drug Administration (FDA) de prendre des mesures rapides et définitives pour protéger les consommateurs contre les risques rapportés.4 « La FDA doit immédiatement retirer toutes les cigarettes électroniques aromatisées du marché national, interdire toute commercialisation aux enfants et interdire la vente en ligne de cigarettes électroniques », selon la déclaration. introduction de nouveaux produits de cigarettes électroniques sans examen préalable et autorisation de l’agence et examen rapide des produits déjà sur le marché. »

Les résultats de l’étude suggèrent une forte préférence pour les produits aromatisés chez les jeunes qui utilisent des cigarettes électroniques, dont 70 % ont indiqué que les arômes étaient une raison clé de l’utilisation de ces produits, et d’autres résultats indiquent une plus grande satisfaction et une dépendance perçue chez les utilisateurs de cigarettes électroniques aromatisées par rapport aux cigarettes non aromatisées 4,12. des produits de vaporisation semble également avoir été très efficace pour attirer les jeunes utilisateurs. Par exemple, une récente étude longitudinale3 a révélé des chances plus élevées de déclenchement ultérieur de la cigarette électronique jusqu’à 2,5 ans après l’exposition à la commercialisation de cigarettes électroniques dans les magasins de détail chez les jeunes d’âge scolaire (ratio de cotes ajusté, 1,99 ; IC à 95 %, 1,25-3,17) et les jeunes adultes (Aor, 1,30 ; IC à 95 %, 1,05 à 1,61), ainsi que sur télévision chez les jeunes adultes (Aor, 1,29 ; IC à 95 %, 1,03 à 1,63).

« En l’absence de réglementation fédérale forte, les parents ont été aveuglés par l’épidémie de e-cigarette et les enfants ont été attirés par les campagnes de marketing en ligne avouées de l’industrie du tabac qui promeuvent des saveurs — plus de 15 000 sur le marché, de la mangue et de la menthe aux bonbons de coton et à l’ours gommeux — qui les accrochent à un produit très addictif », comme le réclame le de l’American Heart Association, et coll.4 « L’épidémie de cigarette électronique chez les jeunes n’est rien de moins qu’une urgence de santé publique qui doit être confrontée d’urgence ».

Les agences de santé et gouvernementales américaines s’attaquent à la crise des vapeurs

En réponse à la crise qui se déroule, New York et le Michigan ont interdit la vente de produits de vaporisation aromatisés, et le Massachusetts a interdit la vente de tous les produits de vaporisation jusqu’à ce que l’on en connaisse davantage sur les risques connexes13. restrictions.

La FDA et la CDC travaillent ensemble pour enquêter sur la question et pour Entre-temps, l’American Medical Association a publié une déclaration indiquant que les gens s’abstiennent d’utiliser des produits de cigarettes électroniques pendant que les responsables de la santé cherchent à élucider les risques associés. cliniciens sur ce sujet, citant la nécessité de signaler les cas de maladie pulmonaire grave dont l’étiologie n’est pas claire et des antécédents d’utilisation de produits de cigarette électronique au cours des 90 derniers jours à votre service de santé de l’État ou de votre local9.

Tous les patients qui ont déclaré avoir utilisé une cigarette électronique au cours des 90 jours précédents devraient être interrogés sur les signes et symptômes d’une maladie pulmonaire. « Si l’utilisation d’un produit de cigarette électronique est soupçonnée comme une étiologie possible de la maladie pulmonaire grave d’un patient », les cliniciens devraient obtenir un historique détaillé et demander si le patient a tout autre produit qui pourrait être utilisé à des fins d’analyse en coordination avec les services de santé locaux ou de l’État. L’avis du CDC contient également d’autres recommandations pour le dépistage et le traitement9

. Pour obtenir des points de vue des cliniciens et des conseils supplémentaires, la conseillère en pneumologie a interviewé Joanna Tsai, MD, médecin en soins pulmonaires au Wexner Medical Center de l’Ohio State University à Columbus, qui étudie actuellement les effets potentiels de la vaporisation sur l’immunité innée du poumon ; et Enid Rose Neptune, M.D., professeur agrégé de médecine dans la division de la médecine pulmonaire et des soins intensifs à l’École de médecine de l’Université Johns Hopkins à Baltimore, Maryland.

Conseiller en pneumologie : Pour la nicotine et le cannabis, la vaporisation est-elle maintenant considérée comme plus problématique, ou moins, que le tabagisme combustible ? Et quelle est la vision actuelle des cigarettes électroniques comme moyen d’arrêter les combustibles » Vont-elles la peine ?

Dr Tsai : Je ne dirais pas nécessairement que le vapotage est plus (ou moins) problématique par rapport au tabagisme combustible, tout simplement différent. Nous avons des décennies de des recherches qui confirment que le tabagisme combustible est mauvais pour votre santé, y compris les résultats qui le lient au cancer, aux problèmes cardiovasculaires et aux accidents vasculaires cérébraux, mais le vapotage est toujours considéré comme un phénomène relativement nouveau que la recherche cherche simplement à suivre et n’en est qu’à ses débuts. Plus précisément pour les cigarettes électroniques contenant de la nicotine, il y a des produits chimiques toxiques dans la vapeur par rapport à la fumée traditionnelle, mais cela n’exclut pas la possibilité d’effets à long terme sur la santé liés à leur utilisation. En ce moment, il y a très peu de recherches sur la vaporisation du cannabis.

Dr Neptune : La comparaison n’est pas utile parce que la grande majorité des personnes qui utilisent des cigarettes électroniques contenant de la nicotine ou du cannabis n’essaient pas d’arrêter ou de réduire la consommation de cigarettes combustibles. La question la plus utile est de savoir si le vapotage de ces solutions est sûr, et la réponse est clairement non, à partir de septembre 2019. Il est également clair que la comparaison des cigarettes électroniques par rapport aux cigarettes combustibles sert intérêt des fabricants de cigarettes électroniques parce qu’ils n’ont pas à défendre les toxicités et les inconvénients isolés de l’utilisation de la cigarette électronique que le grand public.

Si l’on considère l’utilisation croissante de la cigarette électronique chez les jeunes et l’absence de réglementation agressive de ces dispositifs et solutions par la FDA et l’administration actuelle, l’alarme de santé publique est considérable.

Deux essais randomisés portant sur les cigarettes électroniques pour cesser de fumer ont été publiés : un comparant les cigarettes électroniques avec un traitement substitutif à la nicotine et l’autre comparant le traitement substitutif à la nicotine avec ou sans cigarette électronique avec ou sans nicotine (étude à trois griffes) 16,17. qui compromettent l’interprétation, notamment l’incapacité de cesser d’utiliser des cigarettes électroniques à la fin de l’étude et les taux d’attrition extrêmement élevés. De plus, il n’y a pas eu d’étude comparant les cigarettes électroniques à la varénicline, le meilleur médicament de contrôle contre la dépendance au tabac. Nous avons besoin de meilleurs essais axés sur des groupes bien définis de fumeurs actifs. Celles-ci pourraient éventuellement identifier des sous-groupes de fumeurs pour lesquels les cigarettes électroniques ont une efficacité spécifique.

Conseiller en pneumologie : Quel est l’effet potentiel de la vaporisation sur les enfants et les adolescents ?

Dr Tsai : Vaper est certainement très préoccupant chez les enfants et les adolescents. Nous voyons des personnes qui n’étaient généralement jamais fumeurs prendre une habitude qui peut conduire à une dépendance et éventuellement à la transition vers le tabagisme traditionnel. De plus, la nicotine est connue pour nuire au développement du cerveau, qui peut se poursuivre dans les années 2018. Les chercheurs ne connaissent pas encore les effets à long terme de l’utilisation du vapotage.

Dr Neptune : Les principales préoccupations concernant l’utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes sont les effets indésirables de l’exposition précoce et chronique à la nicotine sur le développement neurologique et le risque accru de déclencher des cigarettes combustibles. En 2018, l’Académie nationale des sciences a publié un un rapport exhaustif fondé sur des données probantes sur les cigarettes électroniques et a vigoureusement conclu que l’utilisation de ces dispositifs accroît la probabilité de consommation de cigarettes combustibles chez les jeunes19. Il convient de noter que la réduction de l’usage du tabac chez les jeunes, reflétant des décennies de politiques affirmées de lutte contre le tabagisme, a été complètement effacée par l’augmentation des utilisation de cigarettes électroniques.

Conseiller en pneumologie : Comment la légalisation croissante de la marijuana a-t-elle influencé la crise émergente du vapotage ?

Dr Tsai : Nous voyons maintenant plus de cas de patients qui déclarent vapoter des produits de THC, et ceci est à la lumière de l’épidémie récente de cas de personnes qui ont été atteintes de maladies respiratoires sévères dues à la vaporisation.

Dr Neptune : Onze États et le District de Columbia ont approuvé la marijuana récréative, et 33 États plus le District de Columbia ont approuvé la marijuana médicinale.20 Malgré cela, il n’y a pas de politiques consensuelles ni d’objectifs de contrôle de la qualité. Chaque état a une liste différente de politiques et de règlements régissant la production et la commercialisation de ces produits. Cela s’est traduit par un arsenal croissant de produits à base de cannabis de pureté, composition et consistance différentes.

Les preuves récentes selon lesquelles une composante des solutions de cannabis pourrait être impliquée dans plusieurs cas de lésions pulmonaires liées au vapotage soulignent le risque élevé de légalisation de la marijuana sans surveillance prudente à l’échelle nationale. De plus, comme le cannabis demeure une drogue visée à l’annexe I, les organismes de financement ne mènent pas d’études rigoureuses sur l’observation et l’histoire naturelle ne sont pas menées ou suffisamment appuyées par les organismes de financement.

Conseiller en pneumologie : Comment les cliniciens devraient-ils informer les patients sur les risques de vaporisation et de tabagisme ?

Dr Tsai : Les cliniciens devraient informer leurs patients que les cigarettes électroniques contenant de la nicotine peuvent produire des produits chimiques toxiques dans la vapeur, mais cela ne signifie pas qu’elles sont sans effets à long terme. Des toxines nocives ont été détectées dans la vapeur, y compris le formaldéhyde, les métaux lourds et le diacétyle. À l’heure actuelle, le vapotage n’est toujours pas réglementé par la FDA, et les additifs présents dans le e-liquide peuvent varier d’un produit à l’autre.

Dr Neptune : Étant donné l’absence d’études convaincantes établissant l’efficacité de la cigarette électronique comparable aux traitements conventionnels actuels contre la dépendance au tabagisme, et les préoccupations récentes au sujet de graves toxicités respiratoires, les cliniciens devraient décourager tous les patients d’utiliser ces produits.

Étant donné que le tabagisme est la principale cause évitable de décès prématuré, nous, cliniciens, décourageons énergiquement les jeunes et les adultes de fumer et nous devrions commencer un traitement de renoncement au tabagisme pour tous les fumeurs actifs, qu’ils soient prêts ou non à cesser de fumer.

Conseillère en pneumologie : Quelles devraient être les prochaines étapes dans ce domaine en termes de recherche, d’éducation ou autre ?

Dr Tsai : Plus de recherches sont nécessaires sur le vapotage avec Les produits THC, ainsi que les effets à long terme de l’utilisation de la cigarette électronique. Les patients doivent être informés que le vapotage n’est pas sans danger et peut encore avoir des effets potentiellement mortels.

Dr Neptune :

Les priorités de recherche devraient inclure :

  • Déterminer la toxicité des composants les plus courants des solutions e-cigarette lorsqu’ils sont livrés sous forme de vapeur chauffée et inhalée.
  • Poursuivre les études d’observation à long terme des utilisateurs de cigarettes électroniques afin d’identifier les conséquences tardives de l’utilisation.
  • Développer de nouvelles thérapies qui traitent spécifiquement de la dépendance à la nicotine chez les adolescents et les adolescents.

Les besoins en matière d’éducation devraient comprendre :

  • Concevoir des utilisations créatives des médias sociaux pour avertir les jeunes des risques liés à l’utilisation de la cigarette électronique.
  • Encourager la presse à faire preuve de discernement dans ses analyses des essais de cigarettes électroniques et des études cliniques. De nombreux intervenants ne soutiennent pas nécessairement les priorités en matière de santé publique.

Le l’épidémie de cigarette électronique et la récente crise de blessures pulmonaires liées à la vaporisation témoignent de l’échec d’une réglementation fédérale judicieuse et de la crainte de faire face à des industries puissantes qui ne servent pas les intérêts de la santé publique. Tout ce que nous voyons était tout à fait prévisible et évitable ; c’est la véritable tragédie.

Références

1. Centres de contrôle et de prévention des maladies. Le tabagisme est en baisse, mais près de 38 millions d’adultes américains fument encore. https://www.cdc.gov/media/releases/2018/p0118-smoking-rates-declining.html. 18 janvier 2018. Consulté le 25 septembre 2019.

2. Centres de contrôle et de prévention des maladies. Les jeunes et le tabagisme. https://www.cdc.gov/tobacco/data_statistics/fact_sheets/youth_data/tobacco_use/index.htm. Consulté le 25 septembre 2019.

3. Loukas A, Paddock EM, Li X, Harrell MB, Pasch KE, Perry CL. La commercialisation et l’initiation des systèmes électroniques de distribution de nicotine chez les jeunes et les jeunes adultes. Pédiatrie. 2019 ; 144 (3) :e20183601.

4. American Heart Association. Des groupes de santé de premier plan sont en faveur des mesures d’urgence prises par le gouverneur du Michigan Whitmer pour lutter contre l’épidémie de cigarette électronique chez les jeunes. https://newsroom.heart.org/news/leading-health-groups-back-michigan-gov-whitmers-emergency-action-to-address-the-youth-e-cigarette-epidemic. 4 septembre 2019. Consulté le 25 septembre 2019.

5. Amrock SM, Zakhar J, Zhou S, Weitzman M. Perception du danger de la cigarette électronique et de sa corrélation avec l’utilisation chez les adolescents américains. Nicotine Tob Res. 2015 ; 17 (3) :330-336.

6. Bhatta DN, Glantz SA. L’utilisation de cigarettes électroniques et l’infarctus du myocarde chez les adultes dans l’évaluation de la population américaine du tabac et de la santé. J Am Coeur Assoc. 2019 ; 8 (12) :e012317.

7. Clapp PW, Jaspers I. Cigarettes électroniques : leurs constituants et liens potentiels avec l’asthme. Curr Allergie Asthme Rep. 2017 ; 17 (11) :79.

8. Chapman DG, Casey DT, Ather JL, et coll. L’effet des e-cigarettes aromatisées sur les allergies murines maladie des voies respiratoires. Rép. Sci 2019 ; 9 (1) :13671.

9. Centres de contrôle et de prévention des maladies. Maladie pulmonaire sévère associée à l’utilisation de produits de cigarettes électroniques. https://www.emergency.cdc.gov/han/HAN00421.asp 30 août 2019. Consulté le 25 septembre 2019.

10. Centres de contrôle et de prévention des maladies. Éclosion de lésions pulmonaires associées à l’utilisation d’une cigarette électronique ou à la vaporisation. https://www.cdc.gov/tobacco/basic_information/e-cigarettes/severe-lung-disease.html. 27 septembre 2019. Consulté le 25 septembre 2019.

11. CNN Santé. Les premiers décès par vapotage en Floride et en Géorgie portent le total national à 11. https://www.cnn.com/2019/09/25/health/georgia-vaping-death-bn/index.html. 25 septembre 2019. Consulté le 25 septembre 2019.

12. Landry RL, Groom AL, Vu TT, et coll. Le rôle des saveurs dans l’initiation du vapotage et la satisfaction chez les adultes américains. Addict Behav. 2019 ; 99:106077.

13. LE TEMPS. Au fur et à mesure que le nombre de décès liés à la vaporisation grimpe, ces États ont mis en œuvre interdictions de cigarettes électroniques. https://time.com/5685936/state-vaping-bans/. 25 septembre 2019. Consulté le 25 septembre 2019.

14. Food and Drug Administration des États-Unis. Déclaration sur la collaboration entre le gouvernement fédéral et les États pour enquêter sur les maladies respiratoires signalées après l’utilisation de produits de cigarettes électroniques. https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/statement-federal-and-state-collaboration-investigate-respiratory-illnesses-reported-after-use-e. 30 août 2019. Consulté le 25 septembre 2019.

15. Harris PA. L’AMA exhorte le public à éviter l’utilisation de cigarettes électroniques au milieu d’une épidémie de maladie pulmonaire. https://www.ama-assn.org/press-center/ama-statements/ama-urges-public-avoid-e-cigarette-use-amid-lung-illness-outbreak. 9 septembre 2019. Consulté le 25 septembre 2019.

16. Hajek P, Phillips-Waller A, Przulj D, et coll. Un essai randomisé de cigarettes électroniques par rapport à un traitement substitutif à la nicotine. N angl J Med. 2019 ; 380 (7) :629-637.

17. Walker N, Parag V, Verbiest M, Laking G, Laugesen M, Bullen C. Les timbres de nicotine utilisés en association avec des cigarettes électroniques (avec et sans nicotine) pour cesser de fumer : un essai pragmatique et randomisé. Lancet Adm. Med. Doi:10.1016/S2213-2600 (19) 30269-3

18. Yuan M, Cross SJ, Loughlin SE, Leslie FM. La nicotine et le cerveau de l’adolescent. J Physiol. 2015 ; 593 (16) :3397-3412.

19. National Academies of Sciences, Engineering and Medicine ; Division de la santé et de la médecine ; Board on Population Health and Public Health Practice ; Comité sur l’examen des effets sur la santé des systèmes électroniques de distribution de nicotine ; Eaton DL, Kwan LY, Stratton K, rédacteurs en chef. Conséquences des cigarettes électroniques sur la santé publique. Washington, DC : National Academies Press ; 2018.

20. Insider d’affaires. L’Illinois vient de devenir le premier État à légaliser les ventes de marijuana par le biais de l’Assemblée législative — voici tous les états où la marijuana est légale. https://www.businessinsider.com/legal-marijuana-states-2018-1. 25 juin 2019. Consulté le 25 septembre 2019.

vous pourriez aussi aimer